Dansez avec le cœur, complètement libre de la tête aux pieds!

HISTOIRE

Pourquoi Tango Freemotion est-il créé ?

Tango FreeMotion est né pour nourrir les désirs du cœur et de l’esprit de ceux d’entre nous qui aiment danser.

Pour nous, danser le tango, c’est s’émouvoir, c’est ressentir, c’est embrasser, c’est bien plus qu’une danse. C’est une partie de notre être, danser, c’est respecter notre innocence d’enfance, c’est honorer notre désir le plus profond, c’est libérer le cœur et le laisser voler sans jugement.

Qu'est-ce qui nous inspire ?

Notre formation en tant qu’artistes est très diversifiée, du ballet classique, du HIP HOP, du Feldenkrais©, de la Technique Alexander©, de la R.P.G., de l’ostéopathie, de la détection des dysfonctionnements neuromoteurs, du tango traditionnel Villa Urquiza, de la salsa style Los Angeles, du claquettes, du jazz, de la danse contemporaine, du théâtre, du système de méditation et de réalisation personnelle Isha, du violon, des arts plastiques, des voyages, des défis, des joies, des tristesses, des efforts, des succès, des expériences douces et amères, des amis, de la famille, de nos élèves et de la vie elle-même nous inspirent à chaque instant.

Valeurs qui nous inspirent

  • Générosité
  • Amour de l’éducation et de la pédagogie
  • Recherche et développement constants
  • Solidarité
  • Respect
  • Introspection
  • Persévérance

Rencontrez les Maîtres

Augusto

Fondateur

Alexis

Éducateur

Augusto Castaño

Fondateur

Le créateur de la pédagogie Tangofreemotion

Il m’a fallu beaucoup de temps pour cesser de me comparer aux autres afin de développer mon propre mouvement, principalement parce que la danse s’apprend par imitation, il n’y a pas d’autre moyen, d’abord vous copiez, puis vous essayez de le reproduire dans votre propre corps.

J’ai assisté à de nombreux cours et j’ai eu de nombreux professeurs, comme je le dis toujours, c’est comme la vie, on apprend à la fois du bon et du moins bon. Je n’aime pas résumer tout ce que j’ai fait ou expérimenté dans un curriculum, car je pense que le travail d’une personne ne peut pas être réduit à quelques lignes, car ces lignes peuvent contenir des émotions, des expériences et des sensations qui sont encore fraîches dans ma mémoire et qui continuent d’être le tremplin de mon développement constant. Ce sont des expériences vivantes en évolution constante et en croissance permanente. Cependant, je peux résumer en quelques lignes précises ce qui a été fondamental dans mon voyage vers le mouvement organisé et libre en tant que professionnel de la danse.

Je ne peux pas dire que je ne fais que du tango, car tout m’intègre, et tout m’a servi à me comprendre et à me trouver.

J’ai commencé à apprécier mon corps à l’âge de 5 ans, en regardant Michael Jackson danser. Je ne pouvais pas penser, je bougeais simplement, je profitais pleinement de chaque instant. Ensuite, est venue la passion du sport. J’ai pratiqué le hockey sur patins, le judo, le taekwondo, le basket, le volley, et j’adorais l’athlétisme.

Avec l’éducation des arts martiaux, j’ai appris à libérer de l’énergie à fond, à concentrer l’énergie d’un coup dans un groupe de mouvements organisés pour briser le bois, à respecter mon maître et mes camarades. Je n’ai qu’un « merci » à dire à mon Maître Gustavo Brandan, Champion panaméricain de taekwondo, d’avoir posé les bases de la discipline dans mon cœur.

En grandissant, vers l’âge de 12 ans, j’ai découvert le tango, grâce à Piazzolla et à un jeune groupe de tango local dans ma ville. C’était la première fois que je voyais des enfants de mon âge danser. Mon cœur a dit : « C’est ce que je veux faire ! », et c’est ainsi que j’ai commencé. Lorsque les douleurs corporelles ont commencé à apparaître en raison d’une mauvaise technique de base, j’ai décidé de chercher quelque chose de différent, et j’ai découvert le ballet. Ce fut une révélation ! J’ai découvert le plaisir du grand écart, de la souplesse, et de l’extension de mes articulations à des limites insoupçonnées. Ma professeure, Teresa Nader, m’a enseigné avec sagesse et bon jugement pour que mon équilibre et ma perception deviennent indispensables pour contrôler les pirouettes que je fais aujourd’hui. Maintenant, je peux jouer, créer, bouger, ressentir et profiter de mon équilibre, et j’en reconnais l’importance dans le mouvement.

Ma curiosité m’a poussé encore plus loin, et j’ai exploré mon corps avec la méthode d’Erick Franklin, le Feldenkrais, la Technique Alexander, le Contact Improvisation, la Détection des dysfonctions neuromotrices, le taping neurologique, la kinésiologie à l’Université catholique de Santiago del Estero, le Stretching Global Actif, la Rééducation posturale globale, le Massage intégratif ostéopathique, le Reiki du système traditionnel Mikao Usui, la méthode Pilates de Body Mind Conection, l’enseignement du Hatha Yoga à l’Ambassade de l’Inde en Argentine, les techniques manuelles pour traiter les pathologies de la colonne vertébrale et les techniques de libération myofasciale au Centre éducatif de Pilates d’Avellaneda, dans la province de Buenos Aires. Mais l’expérience la plus enrichissante que j’ai eue et que j’ai encore aujourd’hui, c’est d’avoir eu l’occasion d’interagir avec des centaines de corps, de structures et de systèmes de personnes que j’ai pu comprendre, aider et accompagner au cours de toutes ces années d’enseignement et de pratique professionnelle.

Chacun d’entre eux m’a apporté une valeur inestimable, où je peux faire la distinction subtile entre la théorie et la pratique, comprendre qu’il y a toujours une exception à la règle, et ainsi comprendre vraiment pourquoi une structure est complètement différente d’une autre.

Je peux comprendre les besoins du corps humain, ses limites, et aider à rétablir la connexion entre ses parties dissociées.

Sur mon chemin, le « je ne peux pas » d’un élève représente un défi pour moi, une motivation en tant qu’éducateur, et le « ça me fait mal » d’un patient signifie que je dois endosser le rôle de Sherlock Holmes pour enquêter, découvrir et m’émerveiller devant la réponse ou les différentes réponses.

Le corps, les personnes, les réactions, les résultats et les processus me passionnent, ils donnent un sens à ma vie d’une manière que seuls quelques-uns comprennent.

Merci à tous les élèves, les patients et les enseignants qui m’ont inspiré et continuent de me montrer les innombrables possibilités par lesquelles le corps peut chanter, danser, s’exprimer et ressentir.

Alexis Alvarado

Fondateur

Mon histoire avec l’art a commencé dans mon enfance. J’étais très timide pour interagir avec les autres, donc le dessin m’a offert un refuge, et peu à peu, il est devenu une passion. Avec le dessin, j’ai appris à être observateur des lignes et des formes, les laissant stimuler mon imagination pour créer.

Par la suite, au fil du temps, ma mère Fabiana m’a inscrit dans une école d’arts, où j’ai pu approfondir différentes techniques jusqu’à obtenir un diplôme de professeur d’arts plastiques. Le plus important, c’est que mes parents m’ont toujours soutenu, j’ai eu beaucoup de chance à cet égard et je leur en suis très reconnaissant.

Pendant mes études en arts, j’ai été attiré par le son du violon, en particulier, et j’ai donc décidé de m’inscrire à un programme de formation à l’école supérieure de musique. C’est ainsi que la musique a commencé à compléter ma passion pour l’art. En même temps, alors que je menais ces deux activités, j’ai commencé à faire mes premiers pas dans le tango à l’âge de 16 ans.

Je me souviens avoir vu des danseurs à la télévision et avoir écouté des pièces musicales de Piazzolla, par exemple. Sans aucun doute, avec cette image et cette émotion dans mon corps et mon esprit, j’ai ressenti le désir naturel d’apprendre. En conséquence, cette image m’a profondément connecté à mes grands-parents qui étaient de grands fans de tango. En d’autres termes, le tango était toujours présent à la maison de ma grand-mère paternelle.

Pour moi, le plus important de tout, c’est que le tango a été l’expérience la plus fondamentale qui a changé ma vie, me conduisant à découvrir la danse classique, la danse contemporaine, le théâtre et d’autres expériences aux côtés de ma famille et de mes amis. Mais surtout, la danse m’a permis de me connecter à moi-même et à cet enfant intérieur qui voulait être vu et entendu.

Le tango est devenu une obsession pour moi. Je dansais dans ma tête et j’imaginais comment danser les paroles des tangos. Tous les jours, j’écoutais du tango sur la station de radio FM de ma ville avant de m’endormir. D’autre part, je me sentais un peu différent des autres jeunes de ma génération qui écoutaient un autre type de musique, mais je ne pouvais pas arrêter d’écouter du tango à l’âge de 16 ans.

En conséquence, lentement, j’ai appris les noms des orchestres, de leurs chanteurs et les paroles. À cette époque, j’apportais mes CD aux réunions avec des amis du tango avec lesquels nous nous retrouvions pour danser et pratiquer. C’est ainsi que j’ai appris avec beaucoup de plaisir.

Je suis très reconnaissant envers les enseignants qui m’ont accompagné. Tout d’abord, Augusto, mon grand maître, qui m’a aidé de mille façons à sortir de ma zone de confort. Ensuite, mon premier professeur, José, qui m’a appris à respecter et à aimer le tango avec ses codes et ses traditions. En troisième lieu, ma professeure de ballet, Teresa Nader, qui m’a aidé à développer ma force et m’a enseigné les lignes de la danse pour donner du volume à mon tango.

D’autre part, ma sœur Mayra mérite une mention spéciale. Grâce à elle et à son accompagnement lors de mes premières leçons de tango, j’ai appris à avoir plus confiance en moi.

Avec ma sœur, nous avons commencé à danser avec Augusto et avons créé une belle énergie de création et d’évolution constante. Depuis plus de 8 ans, nous continuons à construire des rêves et à aider de nombreuses personnes à être libres grâce à la danse, en utilisant le tango comme un moyen d’aider nos élèves à développer leur amour intérieur et leur confiance en eux.

Maintenant, ce que je fais, c’est chercher la profondeur dans chaque mouvement et m’exprimer de la manière la plus sincère et honnête possible.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Contiene enlaces a sitios web de terceros con políticas de privacidad ajenas que podrás aceptar o no cuando accedas a ellos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad