fbpx

Augusto Castaño

Augusto Castaño Vertical

Quand j’avais 12 ans, ma grand-mère Leila Lucila Santos, la mère de ma mère, est tombée gravement malade d’un cancer du poumon. Elle était enseignante et directrice d’une école secondaire dans une petite ville appelée EL SIMBOL.

Cette période de ma vie a peut-être été la période la plus difficile à traverser pendant mon enfance en raison de ces circonstances. 

Un jour, alors que ma grand-mère se reposait à l’hôpital et avec l’angoisse de la voir épuisée par son traitement contre le cancer, ma mère, Patricia Cevilán, m’a demandé : « Fils, tu veux aller te promener dehors ? Je pense que ça nous fera du bien à tous les deux. Une fois hors de l’hôpital, à mon insu, ma mère m’a pris par la main et m’a dit, viens avec moi, je veux que tu voies quelque chose.

Nous sommes arrivés et sommes entrés dans ce qui ressemblait à un immense gymnase d’école, il y avait beaucoup de gens assis, des lumières, de la musique et des adolescents bruyants. Ma mère m’a dit : Viens fils, asseyons-nous ici ! Et, en quelques minutes, j’ai vu des enfants et des adolescents danser.

Je ne savais pas ce qui se passait, c’était la première fois que j’entendais « LiberTango » de Piazzolla, pendant que ces adolescents et ces enfants dansaient. Ces jeunes me captivaient, je me sentais confuse, je me sentais étrangement heureuse, étrangement pleine et étrangement triste. J’ai tout ressenti en même temps ! Je me souviens de ce que je ressentais ; J’ai senti et ressenti la musique.

Cette expérience a changé ma vie. Ma mère qui cherchait intuitivement à me réconforter m’a fait le plus beau cadeau que j’ai pu recevoir jusqu’à présent : elle a donné un sens à ma vie.

Par conséquent, avec le tango, j’ai donné à mon corps un canal, une conduction, une expression ; Je me permets de ressentir, de m’explorer ; Je me permets d’exister en plénitude. C’est ma méditation.

Depuis lors, je danse et partage ce que je ressens à propos de cette danse. Je partage avec mes étudiants la liberté d’être humain, d’expérimenter la présence et de faire confiance à cette présence.

Faire confiance à mon mouvement a développé plus de qualités dans mon être que toute autre activité que j’ai pu faire. C’est pourquoi, depuis, je partage mon expérience avec Tango.

Alexis Alvarado

Alexis Alvarado Vertical

Mon histoire avec l’art commence dans mon enfance, j’étais très timide dans mes interactions avec autrui, aussi dessiner était un refuge, petit à petit c’est devenu pour moi une passion. Avec le dessin, j’ai appris à être un observateur des lignes, des formes et à les laisser stimuler mon imagination pour créer.

Au fil du temps, ma mère Fabiana m’a inscrit pour étudier dans une école d’Arts, où je me sentais plein de pouvoir à y approfondir différentes techniques jusqu’à terminer la carrière comme professeur d’Arts Plastiques. Mes parents m’ont toujours soutenu, j’ai eu beaucoup de chance et je leurs en suis très reconnaissant.

En parallèle, attiré par le son du violon, je me suis très vite inscrit à l’Ecole Supérieure de Musique, et ainsi la musique a complété ma passion pour l’art. En faisant ces deux activités, j’ai débuté mes premiers pas dans le tango à l’âge de 16 ans.

Je me souviens encore avoir vu à la télévision ces danseurs sur une musique de Piazzolla : c’est cette image et cette émotion dans mon esprit/corps qui a déclenché un désir profond de vouloir apprendre. Cette image m’a profondément liée à mes grands-parents qui étaient très fans de Tango, cette musique qu’on entendait en boucle chez ma grand-mère paternelle.

Le tango a été l’expérience la plus fondamentale qui a changé ma vie, m’amenant dans son sillage à connaître le ballet classique, la danse contemporaine, le théâtre et d’autres expériences au travers des mains de ma famille et de mes amis. Mais surtout la danse m’a amené à me connecter avec moi-même et avec cet enfant intérieur qui voulait être vu et entendu.

Le tango a été mon obsession, j’ai dansé dans ma tête à imaginer des mouvements en corrélation avec les paroles des chansons qui passaient à la radio Tango FM le soir, avant de m’endormir. Je me sentais en décalage parfois par rapport aux autres jeunes de ma génération qui écoutaient d’autres types de musique : du haut de mes 16 ans, je ne pouvais plus qu’écouter du Tango, apprendre petit à petit les noms des orchestres, leurs chanteurs et les paroles des chansons.

A cette époque, j’emmenais tout mes CDs aux réunions avec d’autres amis qui partageaient cette même passion du tango, pour danser, pratiquer et grâce à cela, j’ai appris avec grand plaisir.

Je suis très reconnaissant aux professeurs qui m’ont accompagné sur ce chemin : Augusto mon grand professeur qui m’a aidé de mille façons à sortir de ma zone de confort ; mon premier professeur José qui m’a enseigné à respecter et aimer le tango avec ses codes et traditions ; ma professeure de ballet Teresa Nader qui m’a entrainé à développer ma force et m’a appris les lignes de danse pour donner du volume à mon tango.

Ma sœur Mayra a un chapitre à part, grâce à elle et son accompagnement dans mes premiers cours, j’ai appris à me faire davantage confiance et avec elle, nous avons commencé à danser avec Augusto et nous avons formé une belle énergie de création et d’évolution constante.

Depuis plus de 8 ans nous continuons à construire des rêves et à aider de nombreuses personnes à être libres avec la danse, à travers notre propre expérience.

Nous utilisons le tango comme un instrument pour aider nos étudiants à développer leur amour intérieur et leur confiance.

Maintenant, ce que je fais, c’est chercher de la profondeur dans chaque mouvement, et m’exprimer de la manière la plus sincère et honnête possible.

Retour haut de page

Classes présentielles
GRATUIT

Allez-vous le perdre ?

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos y para mostrarte publicidad relacionada con sus preferencias en base a un perfil elaborado a partir de tus hábitos de navegación. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos.
Privacidad